Electronic Travel Authority (ETA) : nouvelle mesure pour voyager en Nouvelle-Zélande

Le gouvernement néo-zélandais a récemment annoncé une nouvelle mesure de sécurité visant à faciliter et fluidifier l’arrivée des voyageurs aux aéroports internationaux. À compter du 1er octobre 2019, tous les voyageurs aériens de 60 pays, dont la France fait partie, devront posséder un “Electronic Travel Authority” (ETA) avant de se rendre en Nouvelle-Zélande.


L’Electronic Travel Authority (ETA) a pour but de :

  • renforcer la sécurité et réduire les risques liés à l’immigration

  • contrer les risques de contrebande et de biosécurité

  • améliorer l'expérience du voyageur

  • soutenir les relations internationales de la Nouvelle-Zélande

  • s'adapter à l'évolution des besoins et des exigences du gouvernement, des intervenants et des voyageurs


À partir de Juillet 2019, les voyageurs pourront demander un ETA, et cette procédure deviendra obligatoire pour les voyages concernés à partir du 1er Octobre 2019.


QUI EST CONCERNÉ PAR L’ELECTRONIC TRAVEL AUTHORITY ?

À compter du 1er octobre 2019, tous les voyageurs aériens de 60 pays dispensés de l'obligation de visa devront posséder une ETA avant de se rendre en Nouvelle-Zélande. Un ETA durera jusqu'à 2 ans et coûtera 9,00 NZD pour les demandes d'applications mobiles et 12,00 NZD pour les demandes via le Web.

Tous les membres des compagnies aériennes devront également détenir un ETA d’équipage avant de se rendre en Nouvelle-Zélande. Cet ETA d’équipage durera jusqu’à 5 ans et coûtera 9 NZD.

Les citoyens néo-zélandais (à condition qu'ils voyagent avec leur passeport néo-zélandais) et les titulaires de visas néo-zélandais en cours de validité (visas de résident et visas temporaires) continueront de pouvoir entrer en Nouvelle-Zélande sans autorisation préalable. Les passagers originaires d'un pays dispensant de visa ou d'un pays dispensant de visa de transit et transitant par la Nouvelle-Zélande doivent également être titulaires d'un ETA à compter du 1er octobre 2019, même si la Nouvelle-Zélande n'est pas leur destination finale.

Pour consulter la liste des pays concernés, rendez-vous sur le site de l’immigration.


SURFER EN NOUVELLE-ZÉLANDE

En matière de sports et d’activités outdoor, la Nouvelle-Zélande s’impose comme une destination idéale ! Rafting, ski, kayak, randonnée… le choix est vaste ! Parmi ces sports, le surf fait partie des incontournables à tester pendant votre séjour aux pays des kiwis. Baignée de toutes parts par l’océan Pacifique et la mer de Tasman, la Nouvelle-Zélande compte plus de 15 000 km de côtes. Pour résumer, lorsque vous habitez en Nouvelle-Zélande, l’océan n’est jamais très loin !

SURFER EN NOUVELLE-ZÉLANDE

Que vous soyez surfeur débutant ou expérimenté, tous les voyants sont au vert pour profiter pleinement de la pratique du surf en Nouvelle-Zélande. Avec ses kilomètres de plages et son climat, l’île du Nord offre notamment des conditions optimales. Si elle est beaucoup moins réputée que l’Australie pour le surf, la Nouvelle-Zélande n’est cependant pas en reste puisqu’elle possède plus de 400 spots de surf et des vagues de bonnes qualités… les attaques de requins en moins !

La majorité des vagues se forme avec les quarantièmes rugissants, mais la Nouvelle-Zélande a la chance de pouvoir profiter des vagues provenant de nombreux lieux. Les vagues peuvent être générées au Sud et à l’Ouest par la mer de Tasmanie ou encore au Nord et à l’Est par des systèmes cycloniques.

LES MEILLEURS SPOTS DE SURF

Les spots de surf les plus connus de Nouvelle-Zélande et offrant les meilleures conditions sont :

Piha & Muriwai

Situés à environ 50 minutes d’Auckland, ces deux plages immenses offrent à la fois un cadre magnifique et des vagues de bonnes qualités.

 

Raglan

Petit village côtier à environ 50km d’Hamilton, Raglan est une destination reconnue dans toute la Nouvelle-Zélande pour la pratique du surf.

Screen Shot 2019-04-26 at 12.08.46 PM.png
 

Mahia

Petite péninsule située sur la côte est de l'île du Nord, Mahia est une destination incontournable pour surfer dans la région de Hawke's Bay, entre les villes de Napier et de Gisborne.

 

Gisborne

Située dans le Nord-Est de l'Île du Nord, Gisborne profite des belles vagues offertes par l'extrémité Nord de la Poverty Bay.

Screen Shot 2019-04-26 at 12.11.28 PM.png
 

PRENDRE DES COURS DE SURF

Avant d’arriver à maîtriser parfaitement sa planche, la meilleure solution reste de prendre quelques cours afin d’acquérir les techniques de base. Plusieurs écoles très sérieuses sont présentes sur l’ensemble du pays, réparties à proximité des spots de surf les plus importants. Vous pouvez consulter une liste de ces écoles sur ce site.

Si apprendre à tenir debout sur sa planche constitue l’une des premières victoires du surfeur débutant, l’apprentissage de ce sport ne s’y résume pas. Apprendre à partager les vagues, respecter les autres surfeurs selon des règles de conduite internationales, intégrer les consignes de sécurité… autant d’incontournables pour pratiquer le surf dans le respect des autres et en toute sécurité ! Il ne vous restera plus qu’à vous amuser et à ne pas avoir peur de boire la tasse quelques fois :)

RANGITOTO COLLEGE : ENTRE ENSEIGNEMENT D'EXCELLENCE ET CADRE D'EXCEPTION

Situé dans le magnifique quartier North Shore à 20 minutes du centre d’Auckland et à 5 minutes de la plage, le Rangitoto College offre à ses élèves des conditions hors du commun pour étudier ! Avec un effectif légèrement supérieur à 3000 garçons et filles âgés de 13 à 19 ans, cet établissement d’enseignement secondaire est le plus grand de Nouvelle-Zélande. Avec ses professeurs hautement qualifiés, une vaste palette de matières et activités proposées ainsi que ses équipements exceptionnels, toutes les conditions sont réunies pour créer un environnement d’apprentissage inspirant et encourageant.


UNE RÉPUTATION D’EXCELLENCE

Le Rangitoto College jouit d’une excellente réputation en Nouvelle-Zélande mais aussi au niveau international et ses élèves ne cessent d’obtenir des résultats académiques de haut niveau. Ses diplômés obtiennent régulièrement des bourses d’études dans les meilleures universités au monde (Harvard, Yale, Cambridge, Oxford). Le système éducatif néo-zélandais est moderne et innovant, il prépare les élèves à vivre dans une économie mondiale qui évolue très vite. Les élèves sont évalués selon diverses méthodes (examens, devoirs, évaluations pratiques, travaux en groupe et présentations) afin de développer différentes compétences.

En Nouvelle-Zélande, les élèves du secondaire peuvent choisir plusieurs des matières qu’ils souhaitent apprendre en fonction de leurs objectifs futurs. En complément des matières habituelles, le Rangitoto College propose (à titre d’exemple) les matières suivantes :

  • la photographie,

  • la musique,

  • l’économie,

  • les arts graphiques,

  • la sociologie,

  • le tourisme,

  • la mode et le design,

  • la construction,

  • le commerce,

  • la programmation informatique,

  • le droit,

  • l’alimentation et la nutrition…

Class (Photography).jpg
Class (Science) (3).jpg
Class (Food Technology) (2).jpg
Class (Graphic Design) (2).jpg

Côté langues étrangères, les élèves peuvent opter pour le japonais, le français, l’espagnol, le maori et le mandarin, ainsi que des ESOL (Anglais langue étrangère) pour les élèves ayant besoin d’un soutien en anglais.

UN LARGE CHOIX D’ACTIVITÉS SPORTIVES ET CULTURELLES

Les élèves sont tous encouragés à participer à un grand éventail d’activités extra-scolaires et à découvrir ce qui les passionne. En dehors des cours, les élèves ont la possibilité de faire partie de groupes de musique, d’orchestres, de chorales... Des cours particuliers peuvent même être organisés pour la plupart des instruments de musique.

L’établissement compte également de nombreux groupes de danse et diverses troupes de théâtre. À cela il faut ajouter des activités en tout genre comme des concours d’art, la semaine de la diversité culturelle, le Modèle des Nations unies et le kapa haka (arts du spectacle maori).

Au total, Rangitoto College propose plus de 40 disciplines sportives différentes dont le rugby, le football, le hockey, le basketball, le volleyball, le water-polo, l’escrime, le karaté, le golf, le ski, le snowboard, le surf et la voile. Il ne reste plus qu’à choisir !

Sports (windsurfing).jpg
Sports (Rugby) (5).JPG

ZOOM SUR L’ACCUEIL DES ÉLÈVES INTERNATIONAUX

Les élèves internationaux viennent au Rangitoto College pour des périodes allant de trois mois à cinq ans, en fonction de leurs objectifs. L’établissement est fier de la diversité qui le caractérise avec des élèves originaires de plus de 25 pays différents.

À leur arrivée, les élèves bénéficient de 2 journées d’orientation au cours desquelles ils reçoivent les informations essentielles (fonctionnement de l’établissement, vie en Nouvelle-Zélande, inscription aux activités sportives et musicales).

Les élèves internationaux sont accueillis par des élèves néo-zélandais, toujours enthousiastes de rencontrer et d’aider les nouveaux élèves étrangers. Les élèves néo-zélandais inscrits à ce programme d’aide organisent des visites de l’établissement ainsi que des activités afin d’aider les nouveaux élèves à s’intégrer et à se faire des amis dès la première semaine.

Pour en savoir plus sur cette école de référence, rendez-vous sur le site web de l’école ou encore sa page Facebook !

Vous souhaitez en savoir plus sur les études en Nouvelle-Zélande ? Nous vous invitons également à lire notre article dédié aux étapes clés pour étudier en Nouvelle-Zélande !

SAE INSTITUTE : L'ÉCOLE D'AUDIOVISUEL DE RÉFÉRENCE À AUCKLAND

SAE Institute est la plus importante école au monde dans l’industrie des médias audiovisuels. Son objectif : former les professionnels de demain dans l’univers de la musique et du cinéma. Avec un réseau de plus de 50 campus installés dans 27 pays à travers le monde, cet établissement de renom dispense des formations adaptées aux exigences des métiers audiovisuels et propose des qualifications internationalement reconnues.

LES FORMATIONS PROPOSÉES PAR SAE INSTITUTE

SAE Institute propose un panel de formations variées au niveau Bachelor et Diploma :

  • Production audio : un programme visant à doter les étudiants des compétences et des connaissances en matière de technologies et de pratiques audio les plus récentes.

  • Production musicale : une formation offrant la possibilité aux futurs diplômés de démarrer une carrière dans l’industrie de la production musicale.

  • Production cinématographique : un programme destiné aux étudiants qui souhaitent travailler dans l'industrie du film ou de la vidéo.

Audio - Mastering Arnella.jpg
Film - New Film Studio.jpg

Pour ces différentes formations, les étudiants bénéficient d’un apprentissage personnalisé grâce à une organisation en petits groupes pour la dispense de tous leurs cours, à la fois théoriques et pratiques.

Côté carrières, les voies qui s’offrent aux étudiants sont nombreuses : producteur, DJ, beat maker, ingénieur du son, manager d’une station radio, animateur 3D, réalisateur… Grâce à l’importance de son réseau au niveau international, l’école accompagne les élèves dans leurs recherches d’emplois en leur donnant notamment accès aux offres d’emplois correspondant à leurs profils.


LE CAMPUS D’AUCKLAND

Situé en plein coeur d’Auckland, dans le quartier très prisé de Parnell, l’école jouit d’une location idéale ! Pour ses étudiants, c’est la garantie d’accéder en quelques minutes à toutes les facilités de la ville : cafés, restaurants, transports en commun, parcs…

studio.jpeg


Et sur le campus ? L’école met à disposition de ses étudiants de nombreux espaces de travail dédiés à leur spécialités ainsi que du matériel de pointe :

  • 3 salles informatiques équipées permettant aux étudiants de travailler sur des logiciels film et audio.

  • Studio A : un studio installé dans un style vintage, doté notamment d’une console Audient ASP8024, d’une machine Otari 2 ", de Rowland Space Echo, AKG BX 20 Spring Reverb…

  • Studio B : un studio offrant aux étudiants des outils de production numérique dernier cri (surface Pro Tools S6 d’Avid, LA-610 MKII Classic de Universal Audio, Eleven Rack, un kit électronique Rowland V-Drum, des claviers…).

  • Studio C : un environnement d’enregistrement de base semblable à celui que certains ingénieurs professionnels peuvent avoir. Il est utilisé pour enseigner les procédures et techniques fondamentales dont bénéficieront les étudiants avant de passer à de plus grands studios.

  • Studio D : utilisé par les étudiants en audio et en cinéma pour ajouter de la musique, des effets sonores, du son et des dialogues à des éléments visuels. Le studio comprend un système de haut-parleurs et un projecteur haute définition avec un écran de projection acoustiquement neutre.

  • Studio E : un studio d’écoute professionnel, comprenant des moniteurs B&W, Genelec et Auratone, ainsi que des logiciels standard et des plug-ins de niveau mastering.


Pour en savoir plus sur cette école de référence, rendez-vous sur le site web de l’école ou encore sa page Facebook !

Vous souhaitez en savoir plus sur les études en Nouvelle-Zélande ? Nous vous invitons également à lire notre article dédié aux étapes clés pour étudier en Nouvelle-Zélande !

SAE-Studio-B-Rihaan.jpg

IMMIGRER EN NOUVELLE-ZELANDE AVEC UN PARTNERSHIP VISA

Votre partenaire est résident néo-zélandais ou titulaire d’un visa de travail / étudiant en Nouvelle-Zélande ? Si vous souhaitez suivre votre moitié à l’autre bout du globe, le visa partenaire ou “partnership visa” peut vous offrir cette opportunité, sous certaines conditions !

Ce visa vous permet de venir vivre et travailler en Nouvelle-Zélande, pendant la durée du visa de travail / d’études de votre partenaire. Au-delà de la possibilité de suivre votre conjoint, ce visa dit “ouvert” vous offre un important avantage : la liberté de changer de poste et d’employeur autant de fois que vous le souhaitez.

 

Les conditions liées au visa de votre partenaire

Si votre partenaire dispose d’un visa de travail néo-zélandais, celui-ci doit avoir une durée minimale de 6 mois. Le niveau de qualification et le salaire de votre partenaire déterminent eux aussi la possibilité d’obtenir un partnership visa. Les titulaires d’un visa considéré comme “low skilled”, ne peuvent pas sponsoriser leur partenaire ni leurs enfants.

Pour les conjoints d'étudiants étrangers, les études suivies doivent être au moins de niveau bachelor, master, ou doctorat.

Tous les visas de travail ne permettent pas de sponsoriser son partenaire ! Les conjoints de titulaires de Working Holiday Visa ou de Skilled migrant category job search, ne sont pas éligibles au visa partenaire.

 

Les conditions liées à votre situation personnelle

Pour bénéficier d’un tel visa, vous devrez apporter des éléments prouvant que :

  • vous êtes engagés dans une relation stable et sérieuse avec votre partenaire

  • vous vivez avec votre partenaire

  • vous êtes en bonne santé

  • vous êtes de bonnes moeurs

  • vous disposez des fonds suffisants pour vivre en Nouvelle-Zélande

  • votre partenaire est de bonnes moeurs

  • votre partenaire dispose du visa approprié pour vous sponsoriser

  • votre partenaire soutient votre candidature auprès de l’immigration


Pour consulter la liste complète des pièces justificatives à fournir, nous vous invitons à consulter le site de l’immigration, dans la rubrique dédiée à votre situation :

 

Et pour les partenaires de résidents en Nouvelle-Zélande ?

Si vous avez trouvé l’amour en Nouvelle-Zélande et que vous souhaitez bénéficier d’un visa partenaire, c’est également possible ! Il existe deux cas de figure :

  • Si vous avez vécu avec votre conjoint(e) néo-zélandais(e) pendant moins de 12 mois, vous pouvez bénéficier d'un visa pour une durée de 12 mois maximum (potentiellement renouvelable).

  • Si vous avez vécu avec votre conjoint(e) néo-zélandais(e) pendant plus de 12 mois, vous pouvez bénéficier d'un visa pour une durée maximum de 24 mois ou demander la résidence.

Vous souhaitez suivre votre partenaire en Nouvelle-Zélande ? Nous conseillers en immigration agréés par le gouvernement néo-zélandais peuvent vous accompagner dans vos démarches d’immigration

VRAI / FAUX : TOUT CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR LE WORKING HOLIDAY VISA

Très populaire auprès des jeunes souhaitant vivre une expérience d’expatriation en Nouvelle-Zélande, le Working Holiday Visa (WHV) est souvent source de questionnements ! Quelles conditions faut-il respecter ? Pour qui ce visa est-il accessible ? Combien cela coûte t’il ? New Zealand Services vous dit tout sur ce visa, aussi connu sous le nom de Permis Vacances Travail (PVT) !


Quelle que soit ma nationalité, je suis éligible au Working Holiday Visa.

FAUX. 46 pays ont signé un programme de WHV avec la Nouvelle-Zélande. La France, la Belgique et depuis Avril 2017 le Luxembourg, en font partie ! Pour vérifier si votre pays fait bien partie de la liste des pays ayant signé un accord avec la Nouvelle-Zélande, rendez-vous sur le site de l’immigration.


La France bénéficie d’un quota illimité de Permis Vacances Travail.

VRAI. Chaque pays négocie des conditions d’utilisation différentes pour ses ressortissants. Pour la France et la Belgique, le nombre de visas accordé est illimité alors que le Luxembourg dispose d’un quota annuel de 50 WHV (seuls 39 visas ont été délivrés l’année dernière).


Je peux étudier jusqu’à 6 mois avec mon Working Holiday Visa.

VRAI. Le Working Holiday Visa offre la possibilité d’étudier ou de réaliser un stage en Nouvelle-Zélande. Cependant, le PVT en Nouvelle-Zélande est un visa que l’on ne peut obtenir qu’une fois dans sa vie, il serait donc dommage de l’utiliser uniquement pour ses études. Si vous souhaitez poursuivre vos études ou réaliser un stage en Nouvelle-Zélande, des visas spécifiques à ces statuts existent ! Nous vous invitons à consulter notre article sur le sujet pour en savoir plus.


Je ne suis pas autorisé à travailler pour tous types d’employeurs.

FAUX. Bonne nouvelle ! Avec un PVT, vous êtes libre de travailler pour un nombre illimité d'employeurs et ce, dans n'importe quel domaine d’activité. Seule contrainte : vous ne pouvez pas signer de contrat à durée indéterminée, mais seulement des contrats de travail n'excédant pas la période de validité de votre Working Holiday Visa.

Je peux sponsoriser mon/ma partenaire ou encore mon enfant avec mon Permis Vacances Travail.

FAUX. Le Working Holiday Visa est un visa personnel, vous ne pouvez donc pas en faire bénéficier votre partenaire. Par ailleurs, ne pas avoir d’enfant à charge constitue l’une des conditions à remplir pour être éligible au PVT. Ce visa n’est donc pas adapté pour un projet d’expatriation en famille.


J’ai 30 ans, je ne peux plus faire de demande de Permis Vacances Travail.

FAUX. Vous devez avoir entre 18 et 30 ans au moment d’effectuer la demande de PVT. Cela signifie que vous pouvez réaliser cette demande jusqu’à la veille de vos 31 ans. Une fois votre visa en poche, vous disposerez ensuite de douze mois pour entrer sur le territoire néo-zélandais. Par exemple si vous l'obtenez le 1er Janvier 2020, vous aurez jusqu'au 1er Janvier 2021 pour arriver en Nouvelle-Zélande.


Posséder une assurance santé pour la durée de mon séjour est obligatoire.

VRAI. Être en possession d’une assurance PVT constitue l’un des critères de l’immigration pour venir en Nouvelle-Zélande. Cela vous évitera également de nombreux tracas et évidemment de perdre de l’argent ! Les polices types couvriront vos bagages contre la perte ou le vol, l'annulation de votre séjour, les frais médicaux, les frais de rapatriement sanitaire, les frais de retour anticipé en cas de maladie ou décès d’un proche, une assistance juridique et la responsabilité civile. 

J’ai déjà bénéficié d’un Working Holiday Visa dans un autre pays, je ne peux plus en bénéficier en Nouvelle-Zélande.

FAUX. Le PVT est une manière de découvrir de nombreux pays et il est même courant que les voyageurs utilisent ce visa pour d’autres destinations. Cependant, il ne sera possible de bénéficier du WHV en Nouvelle-Zélande qu’une fois dans votre vie.


Une fois arrivé sur le territoire néo-zélandais, je suis limité pour sortir / entrer de nouveau dans le pays.

FAUX. Un autre avantage offert par le PVT : une liberté totale pour voyager ! L’occasion idéale pour découvrir les merveilles accessibles à quelques heures d’avion de la Nouvelle-Zélande : l’Australie, les îles Fidji, la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie Française… les destinations de rêve ne manquent pas !


Le Working Holiday Visa coûte 165$NZ, je n’aurais pas d’autres frais.

VRAI & FAUX. Si le visa vous coûtera bien 165$NZ, vous devrez cependant prévoir un budget important pour tous les autres aspects du voyage. Autre obligation à remplir auprès de l’immigration pour entrer sur le territoire : détenir au moins 4,200 NZ$ sur votre compte pour subvenir à vos besoins sur place. Vous devrez également souscrire à une assurance PVT pour couvrir vos éventuels frais de santé ou de rapatriement. Enfin, les billets d’avion représentent un budget important, à ne pas négliger !

Je peux venir en Nouvelle-Zélande avec un aller-simple.

VRAI mais… Il est tout de même recommandé d’avoir déjà un billet de retour en cas de contrôle à l’aéroport. Les billets d’avion “open” peuvent s’avérer utiles dans ce genre de situation ! Si vous ne souhaitez pas réserver votre billet de retour, vous pourrez rentrer sur le territoire à condition d’avoir les fonds nécessaires pour payer ce billet d’avion. Attention, les 4,200NZ$ de réserve cités ci-dessus ne doivent pas être utilisés pour financer votre billet retour mais uniquement pour subvenir à vos besoins sur place.

Le Working Holiday Visa est un excellent tremplin pour un projet d’expatriation sur le long terme en Nouvelle-Zélande.

VRAI. S’il permet aux candidats de découvrir le pays pendant 12 mois, il offre aussi la possibilité de considérer les autres options de visas au-delà du WHV. Si vous souhaitez rester en Nouvelle-Zélande après votre WHV, il est conseillé de ne pas attendre la fin du visa pour commencer à chercher un emploi dans votre domaine mais au contraire de l’utiliser comme un tremplin. En effet, les employeurs ont besoin d’être certains qu’ils veulent vous garder avant de vous offrir de rester sur un visa plus long. Le WHV vous donne l’opportunité de faire vos preuves et de vous rendre indispensable dans l’entreprise !


Vous avez d’autres questions concernant votre projet PVT ? Chaque profil et chaque projet étant différents, vous pouvez nous écrire et nous vous répondrons avec plaisir !

Nouvelle-Zélande : ce qu'il faut savoir pour voyager avec votre animal de compagnie

Nouvelle-Zélande : ce qu'il faut savoir pour voyager avec votre animal de compagnie

Vous avez choisi de vous expatrier en Nouvelle-Zélande avec votre famille? Un autre dilemme s'imposera peut-être à vous : devez-vous emmener votre animal de compagnie avec vous ?

Si vous souhaitez vous expatrier en Nouvelle-Zélande avec vos animaux domestiques, préparez-vous à faire face à des démarches administratives exigeantes et à répondre aux obligations sanitaires de l’immigration.

INTERNATIONAL TRAVEL COLLEGE : ECOLE DE TOURISME DE REFERENCE EN NOUVELLE-ZELANDE

Fondée en 1996 par des professionnels du tourisme passionnés par leur métier, International Travel College (ITC) propose des formations dans l’industrie de l’aéronautique, du voyage et du tourisme. Basée au coeur d’Auckland, l’école accompagne les futurs professionnels du tourisme depuis plus de 20 ans ! Bienvenue à bord d’une école de tourisme renommée en Nouvelle-Zélande, partenaire de New Zealand Services depuis de nombreuses années !

 

Les formations proposées par ITC

ITC propose six qualifications (certificats et diplômes) dans le domaine de l’aéronautique, du voyage et du tourisme. Ces cours à plein-temps sont d’une durée minimum de 20 semaines et peuvent aller jusqu’à 2 ans.

L’école propose une formation pratique mais aussi un enseignement des théories du management, avec à la clé, des diplômes reconnus internationalement. Si vous êtes passionné par les voyages et le tourisme, vous ferez le bon choix avec ITC !

Les étudiants ont l’opportunité de participer à des ateliers de préparation de CV, des stages professionnels ainsi que des sorties organisées dans un but culturel ou de découverte.

Un accompagnement dédié aux étudiants internationaux

Une équipe dédiée aux « Service étudiants » est continuellement présente au sein de l’établissement. Son but : accompagner et soutenir les étudiants internationaux pour toutes les questions relatives aux inscriptions, au logement, aux visas, ou encore à la vie pratique.

Côté équipe pédagogique, elle est constituée de professeurs qualifiés et experts dans les divers domaines du tourisme. Les enseignants apportent une connaissance approfondie et une grande expertise aux étudiants de ITC. Ils sont passionnés, enthousiastes, encourageants, et ne souhaitent qu’une chose : la réussite de leurs étudiants !

Pour en savoir plus sur cette école de renom, rendez-vous sur le site web de l’école ou encore sa page Facebook !

Vous souhaitez en savoir plus sur les études en Nouvelle-Zélande ? Nous vous invitons également à lire notre article dédié aux étapes clés pour étudier en Nouvelle-Zélande !

Nouvelle-Zélande : Des universités toujours au top !

Nouvelle-Zélande : Des universités toujours au top !

Les 8 grandes universités néo-zélandaises figurent parmi les meilleures du classement QS World University Rankings® 2019, dont cinq se classent parmi les 300 premières mondiales. La qualité de leur enseignement en font des établissements de choix pour des études supérieures à l’étranger !

PORTRAIT DE PVTISTE : GABRIEL, UN CHIMISTE A AUCKLAND

Aujourd’hui, New Zealand Services rencontre Gabriel, un PVTiste de 30 ans, expatrié en Nouvelle-Zélande depuis 8 mois. Arrivé tout droit de la belle région des Landes, dans le Sud-Ouest de la France, il nous raconte les origines de son voyage, ses premiers pas au pays des kiwis et ses projets à venir…

Unknown.jpeg

Pourquoi avoir choisi de faire un Permis Vacances Travail ?

Cela faisait 3 ans que je travaillais à Lyon sur une thèse en chimie des matériaux et j’avais comme une envie de changement. Ma partenaire travaillait depuis 3 ans dans une agence de communication et rêvait de vivre une expérience d’expatriation. Nous avions la même envie, au même moment, et on s’est dit « les planètes sont alignées, on se lance ». Quelques mois avant la soutenance de ma thèse, on a commencé à se renseigner sur les possibilités qui s’offraient à nous. Ayant moins de 30 ans, le PVT est rapidement apparu comme LA solution parfaite !

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir la Nouvelle-Zélande comme destination ?

Nous voulions absolument un pays anglophone car améliorer notre anglais faisait partie de nos objectifs. Nous avons d’abord pensé à l’Australie mais au même moment nous avons eu de nombreux retours positifs d’amis (ou d’amis d’amis) au sujet de leur expérience en Nouvelle-Zélande. On a commencé à lire beaucoup d’articles sur le pays, à regarder des émissions et on a vite été emballés par la Nouvelle-Zélande. Ses paysages magnifiques, la gentillesse de ses habitants, un pays sûr et en plein essor économique… Beaucoup d’aspects nous ont convaincus que cette destination serait parfaite pour nous !

 

Outre l’anglais, quels étaient les objectifs de cette expatriation ?

En tant que chimiste, l’anglais a vraiment été l’une des motivations premières, c’est un secteur dans lequel il est important de le maîtriser, notamment pour rédiger et comprendre les publications scientifiques.

Après un doctorat en chimie, il est assez fréquent de partir dans un laboratoire à l’étranger pour découvrir une autre manière de travailler et élargir son champ de connaissance. Ayant l’envie de faire carrière en industrie, je savais qu’une expérience à l’étranger sur mon CV serait un vrai plus et me permettrait de me démarquer face aux autres candidats.

Si l’objectif premier était donc professionnel, j’avais aussi une véritable envie de découvrir une autre culture et les paysages merveilleux de ce pays.

 

Cela fait déjà 8 mois que vous êtes en Nouvelle-Zélande, comment s’est déroulée votre arrivée et vos premiers mois ?

Nous avons commencé par faire quelques semaines de HelpX afin de conforter notre anglais dans un cadre « familial » et de vivre avec des locaux. Cela a été une super expérience ! Nous avons rencontré des gens formidables et certains sont même devenus des amis. Cela nous a permis de voyager sur les deux îles, tout en ayant un « pied-à-terre » à chaque étape. Lorsque je me suis senti plus en confiance, j’ai commencé à postuler dans des entreprises de chimie, autour de Wellington car ma partenaire travaillait comme serveuse dans un restaurant de la ville. J’ai obtenu quelques entretiens mais cela n’a pas abouti car il y avait peu d’offres dans cette région et les entreprises ne disposaient pas d’un budget nécessaire pour une création de poste… J’ai élargi mes recherches, notamment à Auckland qui compte énormément d’entreprises susceptibles de m’employer, et j’ai rapidement été sollicité par l’une d’entre elles ! Le processus a été assez rapide et c’est ainsi que nous avons décidé d’emménager à Auckland.

Depuis fin octobre je travaille pour Oceanmax, une entreprise qui commercialise des vernis anti-adhérents pour les hélices de bateaux. Mon rôle : les aider à reproduire la formulation de ce vernis, en utilisant des produits 100% néo-zélandais. Un excellent challenge pour moi !

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre environnement de travail ? Qu’est-ce qui diffère avec la France ?

Pour faire simple, je dirais qu’on ne peut pas rêver mieux comme cadre de travail ! Même si la durée légale du travail par semaine est (officiellement) plus longue qu’en France (40 heures), la manière de travailler est radicalement différente ! Les kiwis ont la réputation d’être beaucoup plus détendus que nous et cela se ressent au quotidien. Loin du stress, des heures supp’ à n’en plus finir, du management par la terreur… Ici les managers instaurent une véritable relation de confiance avec leurs salariés et font preuve de reconnaissance face à notre travail. Cela me motive encore plus à fournir un travail de qualité et à mener à bien mes missions !

 

La fin de votre PVT approche, quels sont vos projets pour la suite ?

Nous sommes vraiment heureux en Nouvelle-Zélande et notre équilibre vie pro-vie perso nous convient parfaitement… Même si parfois la France nous manque, on a très envie de prolonger l’aventure néo-zélandaise. Je suis actuellement en train d’en discuter avec mes managers et il y a de fortes chances pour que je sois sponsorisé en Work Visa. On croise les doigts !

 

TOP 10 DE L’ILE DU SUD

 Que vous arriviez prochainement en Nouvelle-Zélande pour voyager, vivre ou étudier, ce pays offre des paysages splendides à ne manquer sous aucun prétexte ! Il y a quelques temps, nous vous avions livré notre Top 10 de l’île du Nord, c’est maintenant au tour de l’île du sud de la Nouvelle-Zélande de vous dévoiler ses incontournables à visiter.

 

1 – ABEL TASMAN NATIONAL PARK

Entre mer turquoise et forêt luxuriante, ce chemin à la pointe Nord de l’île Sud, longe la baie de Tasman sur 60 kilomètres. Entre points de vue panoramiques et criques désertes, ce parc national offre des parcours de randonnées inoubliables.

Abel Tasman.jpg

 

2 – KAIKOURA

Petite ville sur la côte Est de l’île Sud, Kaikoura constitue l’un des spots privilégiés pour l’observation des mammifères marins. Des baleines, des dauphins, des lions de mer… une expérience incroyable et très dépaysante !

Kaikoura

 

3 – CHRISTCHURCH

Malgré son passé sismique et la longue reconstruction de la ville, Christchurch gagne à être visitée ! Au programme : street art, jardin botanique, Musée de Canterbury, pauses dans l’un des nombreux cafés ou restaurants de la ville…

Si vous avez le temps, prolongez le voyage jusqu’à Akaroa, à une heure de Christchurch, vous ne serez pas déçus.

Christchurch

 

4 – LA PENINSULE D’OTAGO

Du bleu et du vert à perte de vue, un paysage vallonné en bordure d’océan… Cette péninsule, aux portes de Dunedin mérite le détour ! Si vous avez de la chance, vous pourrez également observer des pingouins dans leur habitat naturel.

Otago

 

5 – DOUBTFUL SOUND

A partir de la jolie ville de Te Anau, réservez une croisière d’une demi-journée au cœur des Doubtful Sound. Entre montagnes, forêts et baie tranquille, les paysages sont magnifiques. L’occasion également de naviguer parmi les dauphins et les lions de mer.

Doubtful Sound

 

6 – QUEENSTOWN

Incontournable Queenstown ! En été comme en hiver, cette station de montagne ne pourra que vous séduire. A découvrir : son lac, ses multiples activités de plein-air et ses monts enneigés (ou verdoyants pendant les beaux jours)…

Queenstown

7 – WANAKA

Souvent comparée à sa voisine Queenstown, Wanaka constitue, elle aussi, une étape majeure d’un road trip sur l’île sud. C’est ici que vous pourrez prendre en photo l’arbre le plus célèbre de Nouvelle-Zélande ou encore partir plusieurs heures en randonnée, entre lac et montagnes.

Wanaka tree

 

8 – PUKAKI ET TEKAPO

Attention les yeux : arrivée imminente devant les plus beaux lacs de Nouvelle-Zélande. Des étendues d’eau immenses, d’un bleu si clair que l’on a qu’une envie : y plonger, le Mont Cook au loin, pour seul témoin.

Pukaki

 

9 – MOUNT COOK

Adeptes des randonnées, vous êtes au bon endroit ! Point culminant de la Nouvelle-Zélande, avec ses 3 724 mètres d’altitude, le Mont Cook offre de très beaux parcours de marche pour les plus courageux.

Mount Cook

10 – FRANZ JOSEF GLACIER

Glacier de douze kilomètres de longueur, Franz Josef constitue une opportunité unique de s’aventurer dans un environnement de glace. Si votre budget vous l’autorise, tentez l’expérience dans les airs, à bord d’un hélicoptère !

Franz Josef

Les trottinettes électriques envahissent les rues de Nouvelle-Zélande !

Les trottinettes électriques envahissent les rues de Nouvelle-Zélande !

Depuis plusieurs mois, les habitants d’Auckland peuvent trottiner librement sur les trottoirs de la métropole. A l’initiative de ce service ? La société de location de trottinettes électriques en libre-service Lime. Présente également à Christchurch, l’entreprise souhaiterait proposer ses trottinettes vertes et noires à la ville de Wellington et de Tauranga.

Guide d'une interview réussie en Nouvelle-Zélande

Guide d'une interview réussie en Nouvelle-Zélande

Votre expérience professionnelle en France et à l’étranger est un atout. Savoir la mettre en valeur auprès des employeurs néo-zélandais est un élément déterminant pour décrocher un emploi.

Les candidats à l’expatriation ont parfois du mal à passer l’étape de l’entretien d’embauche en Nouvelle-Zélande par manque d’expérience sur le marché kiwi, d’un réseau professionnel faible voire inexistant ou une candidature qui ne répond pas aux critères des employeurs (CV et lettre de motivation). Petit guide des règles de base d’un entretien d’embauche en Nouvelle-Zélande !

Plus de 5% de retour sur investissement !

Plus de 5% de retour sur investissement !

Les fonds d’investissement commerciaux sont composés de plusieurs bâtiments commerciaux. La valeur de chaque fond se mesure ainsi à la valeur des acquisitions immobilières et donc à la valeur de la pierre. Les propriétés acquises se trouvent dans différentes villes du pays et quartiers d’Auckland, et touchent des secteurs d’activités variés (entreprise de services, supermarché, crêche, station service, industrie, restaurant...). Investir dans un fond de propriétés commerciales vous offre un ticket d’entrée bien plus accessible quel que soit votre budget, et un retour sur investissement de plus de 5% !

Le schéma du Working Holiday Visa en Nouvelle-Zélande

Le schéma du Working Holiday Visa en Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande a signé plusieurs accords bilatéraux avec différents pays pour permettre à leurs ressortissants d’obtenir un WHV et d’explorer ce merveilleux pays. La Nouvelle-Zélande est l’une des destinations favorites des jeunes voyageurs depuis de nombreuses années. La beauté des paysages, la sécurité offerte par ses centres urbains, la gentillesse et l’accueil des néo-zélandais laissent les voyageurs sous le charme. Les néo-zélandais sont eux-mêmes de grands voyageurs et sont donc très ouverts à toute nouvelle culture ! Pour la saison 2017/2018, 67 633 jeunes de 45 pays différents, âgés de 18 à 35 ans ont bénéficié d’un WHV en Nouvelle-Zélande.

Avec ou sans Bac, l'Université de Canterbury t'ouvre ses bras !

Avec ou sans Bac, l'Université de Canterbury t'ouvre ses bras !

L’année du bac est toujours un peu stressante pour les élèves. Vais-je avoir mon bac ? Dans quelle université vais-je poursuivre mes études ? Mon dossier sera-t-il accepté ? Ai-je le niveau d’anglais suffisant pour des études à l’étranger ?... Autant de questions qui peuvent venir gâcher la fin d’année ! Il existe heureusement des solutions pour chaque situation et chaque profil d’étudiant. L’Université de Canterbury dans l’Ile du Sud vient par exemple de créer 3 programmes passerelles permettant aux lycéens d’accéder à l’université avec ou sans le Bac en poche !

Retour en force de « Te reo », la langue Maori

Retour en force de « Te reo », la langue Maori

Te reo, la langue Maori a été interdite dans les écoles du pays sur une longue période du 20ème siècle. A cela s’est ajouté, l’exode rural des communautés Maories dans les années 1980. A peine 20% de la populaire parlait alors couramment la langue. Heureusement, aujourd’hui la situation tend à changer considérablement et Te reo est de nouveau enseigné dans les salles de classe. Le gouvernement de Jacinda Ardern s’est fixé l’objectif ambitieux de compter plus d’un million de personnes capable de s’exprimer en langue Maori d’ici 2040 !

Welcome in New Zealand ! Vos téléphones sous surveillance...

Welcome in New Zealand ! Vos téléphones sous surveillance...

Si vous avez prochainement prévu de venir en Nouvelle-Zélande, chargez vos appareils électroniques et mémorisez bien vos mots de passe. Depuis le 1er octobre 2018, une nouvelle loi « The Customs and Excise Act 2018 » stipule que tous les voyageurs ont non seulement l’obligation de fournir aux douaniers leurs téléphones et ordinateurs mais également de leur donner leur mot de passe sous peine de recevoir une amende de $ 5000 !