culture

LA LEGENDE DE MAUI

LA LEGENDE DE MAUI

La culture Maorie est composée de nombreux dieux qui ne sont ni bon ni mauvais. D’aucuns leur prêtent les mêmes attitudes et comportements que les humains. Tous les dieux descendent de Papa (père Ciel) et Rangi (mère Nature). Māui est l'un des grands héros de la littérature orale polynésienne. Les récits de ses exploits se retrouvent dans pratiquement toutes les îles polynésiennes, avec peu de variations de nom. Maui est généralement considéré comme un « demi-dieu ».

LA CULTURE MAORIE

Ask me what is the most important in the world. I will reply : it’s people, it’s people, it’s people.
— Proverbe Maori

COMPOSITION DE LA SOCIETE ET ROLES

  • Les chefs - RANGATIRA

Les chefs forgent leur pouvoir dans leur faculté à énoncer de la poésie, leur capacité à construire leurs discours, et leur façon de mener leur tribu. S’ils échouent dans l’un de ces domaines ou s’ils sont paresseux, ils perdent alors petit à petit l’estime des leurs et par conséquence leur pouvoir. Chez les maoris, chaque personne (qui n’est pas esclave) est libre de se soumettre ou non à l’autorité de son chef. Toute personne peut ainsi refuser d’obéir aux ordres. Un chef doit savoir mener et élever sa tribu sachant que cette dernière ne lui obéira peut etre pas au doigt et à l’œil !

  • Les femmes – MAHINE

Bien que les Maoris soient dans une société patriarcale, les femmes peuvent au meme titre que les hommes accéder au rang de chef, de reine ou même de déesse.

Plus communément, les tâches quotidiennes des femmes consistent en la surveillance des cultures, la fabrication de vêtements et de textile, en l’écriture et la composition des chants. Les femmes ont aussi le droit d’assister au conseil tribal et d’y convier qui bon leur semble, sans pour autant pouvoir y intervenir.

  • Les hommes : TAITAHAKE

Au sein de la tribu, les hommes ont pour mission le travail du bois, la plantation des cultures, la construction des embarcations. Ils ont par ailleurs un rôle de guerrier et se battent entre tribus. 

  • Une société libre

La liberté de choix est primordiale chez les maoris. Si une personne souhaite couvrir les dieux de présents, tout en lui jouant un tour, libre à lui ! De plus, si un homme souhaite se vêtir et se comporter comme une femme, et inversement, il en a le droit.

Un homme peut aussi aisément divorcer de sa femme, tout comme une femme peut facilement divorcer d’un homme.